Le magazine de l'actualité Auto et Moto Vendredi, 22 août 2014 - 0:02

ESSAI (CONTACT) TOYOTA AURIS

Logo Toyota Auris vue arriereÀ peine plus longue de 4 cm que son auguste devancière, une ancienne vieille d’une trentaine d’années (du moins le nom !, qui se vendit à 32 millions d’exemplaires et poursuit sa carrière sous d’autres latitudes), la Toyota Auris ne se veut pas autre chose que la continuité modernisée et amendée de cette chère Toyota Corolla. Elle ne prend donc pas de risque et se décline dans une livrée universelle mais, ici, avec un bloc 1.6 inédit…

Presentation Toyota Auris

STABILITE : Aucune mauvaise surprise. Très sûre, mais sans fioritures, la Toyota Auris se manie aisément et sa direction se révèle suffisamment précise et intuitive. Certes, son attitude très neutre est rassurante, mais on ne pourra clamer que le plaisir de la conduire est intense alors. Mais enfin, il faut savoir ce qu’on veut et l’ESP est le grand maître à bord (fabuleux élément de sécurité).

Photo Toyota Auris arriere

MOTEUR/TRANSMISSION : Performant dans les tours, la 1.6 litre se révèle assez creux jusqu’à 4 000 tr/mn. Ce qui constitue un petit paradoxe pour une voiture à vocation plutôt familiale. Mais bon… La puissance est là et 126 ch annoncés, ce n’est pas si mal pour un 1.6 litre. Sur nos petites routes, un étagement plus serré eût été apprécié. Le moteur ruptant à 6 500 tr/mn, il est parfois plus judicieux de choisir un rapport inférieur entre deux virages dans le cadre d’une conduite sportive, a fortiori quand ce 1.6 litre ne lésine pas à prendre ses tours. Du reste, les hauts régimes lui vont bien car on l’entend enfin un peu tant le silence à bord dans les régimes courants a été soigné…

Photo Habitacle Toyota Auris
L’habitacle de l’Auris est finalement plus passionnant que ses formes extérieures. Sa console centrale suspendue constitue l’une de ses originalités. On relèvera un frein à main à forme et désenclenchement spécique, très design mais dont il faut certainement prendre l’accoutumance. Le confort à bord est total.

FREINAGE : Extrêmement progressifs, les freins se révèlent à l’usage également très puissants. C’est tout d’abord l’impression de progressivité qui saute aux yeux jusqu’aux tests de freinage d’urgence ou l’Auris dévoile alors tout son potentiel.

Photo Console centrale Toyota Auris
La très belle console centrale est pour partie suspendue. Cette disposition favorise la préhension du levier de vitesses et confère une note d’originalité dans l’habitacle de la Toyota.

LIRE LA SECONDE PARTIE DE L’ESSAI DE LA TOYOTA AURIS

Propriété et Copyright : Automotoconso.com
Tous droits réservés. Reproduction textes, photos et mise en forme interdits sauf autorisation écrite du directeur de publication du site.

Laisser un commentaire